Aller au contenu

Jardin en trou de serrure

Pistes pour construire un jardin en trou de serrure sur un espace public… A Chambéry (voir en bas de page).

Alors c’est quoi un “keyhole garden” ?

Voici celui des Incroyables Comestibles d’Annecy, à Cran-Gevrier :

Voir aussi http://breuilletnature.blogspot.fr/2015/07/keyhole-ou-jardin-dit-trou-de-serrure.html

Belle version avec des matériaux naturels peu transformés :

Version brute en palettes non habillées et pas encore attachées entre-elles :

Mais ce n’est pas assez qualitatif dans un espace urbain. Il faut donc démonter 10 ou 15 palettes supplémentaires ou intercepter à la déchetterie des planches, lattes de sommiers ou lames de plancher pour faire un habillage.

Si quelqu’un sait où trouver des dosses, on peu faire aussi une version “camp scout” :

Voici donc des versions plus élaborées mais pas inaccessibles avec de la récupération de matériaux.

A noter quand même que les belles courbes ci-dessous seront des polygones si on garde les cadres de palettes :

En réalité, le compromis avec des palettes conduit naturellementà cette forme, sans les ferrures extérieures ou les arceaux, sauf si on s’approvisionne aussi en métaux de récupération :

Les arceaux peuvent porter une vigne ou une autre grimpante pour faire de l’ombre l’été, houblon, kiwi, le choix est vaste…

Sinon, la forme carrée s’impose. Mais les cultures dans les angles seront soumises à des conditions plus arides.

 


Avancement du projet de Chambéry

 

Localisation

Devant le gymnase cœur de Mérande, c’est ici : http://osm.org/go/0CBafyFEY?m=

Dates

Conception et “sourcing” : Maintenant !

Livraison des matériaux : février ou mars 2018

Construction : Juste après

Fête du keyhole : Avant Pâques

Discussion

La forme de celui de Cran Gevrier est intéressante, car il n’est pas haut (environ 50 cm), ce qui permet à des enfants de monter sur les bordures. Mais ce sont des pierres taillées de très bonne qualité et le mur est totalement maçonné.
Cela fait quand même de l’ordre de 2 mètres cubes de pierres soit environ 5 tonnes (et 1000 pierres à 5kg de moyenne) donc les deux principaux problèmes sont :

  • La qualité des pierres pour pouvoir les monter avec le moins possible de mortier et sans que le mur soit trop large,
  • Les moyens logistiques pour le chargement, le transport et le dépôt sur place, juste à côté mais pas sur le futur keyhole 😉

On voit aussi que ça fait 50 coffres de voitures chargés à 100 kg, soit une vingtaine de pierre chacun. Deux voyages pour 25 voitures. Ou 3 ou 4 pour 15 voitures. Ou moins de 100 brouettes (200 remorques de vélo avec 5 pierres) en mode “total low tech”… Crowdsourcing ?
Ensuite, il faut compter au moins 2 jours de travail au total.
A plusieurs ça peut aller plus vite, mais pas plus de 5 ou 6 personnes pour ne pas se marcher dessus…
Il peut y avoir des étapes de préparation : Etaler toutes les pierres pour les trier par taille, creuser les fondations, mettre en place le premier rang… etc.
Ca ne va pas forcément plus vite en utilisant du mortier, mais ça utilise plus de main d’oeuvre, et énormément d’énergie grise, alors que pour l’assemblage d’un muret de pierres sèches, il faut faire travailler la matière grise 🙂

Pour info, prix approximatif des matériaux à l’achat : 200 à 300 Euros de pierres, 50 à 100 Euros de livraison, et maxi 50 euros de ciment et de sable pour le mortier.

Pour trouver les pierres, il y a Nantet mais aussi Excoffier à St Alban Leysse… Et certainement plein d’autres sources possibles.

Vous pouvez compléter la liste des matériaux disponibles, les moyens logistiques et ressources ici :

https://framacalc.org/=keyholedelapalestre