Aller au contenu

Observer la biodiversité : permaculture et sciences participatives

L’observation est la première tâche du naturaliste et du permaculteur. Observation non destructive si possible, c’est à dire patiente et respectueuse. Il est d’usage également de consigner ses observations sur un carnet ou un calendrier, mais on peut également les partager s’inscrivant dans des programmes de sciences participatives.

Parmi ces initiatives, le CPIE Savoie propose de participer à l’opération « Un carré pour la biodiversité« . Concrètement, il s’agit de garder un espace enherbé pendant toute une saison de végétation, sans intervenir, c’est-à-dire sans tondre, sans semer et bien sûr sans apporter d’engrais ou de produits phytosanitaires. Cela doit permettre à la flore de se développer naturellement et aux espèces animales qui y sont liées, de s’installer. Un petit écosystème va ainsi évoluer, dans lequel vous devriez pouvoir observer, entre autres choses, les cycles des fleurs sauvages et des papillons.

Les étapes à suivre sont :

  • 1/ Choisir l’emplacement
  • 2/ Signer la charte
  • 3/ Entretenir son Carré
  • 4/ Observer son Carré
  • 5/ Communiquer sur son Carré
  • 6/ Préparer son Carré pour l’hiver

Télécharger la charte de l’opération.

Un moyen pédagogique et ludique de prendre conscience de la complexité des écosystèmes et des réseaux trophiques, à l’heure ou la question du maintien d’une biodiversité suffisante pour la soutenabilité du vivant sur la planète se pose de plus en plus clairement.

Vous pouvez également en savoir plus sur le dispositif à partir du site de l’association Noé ou sur celui de Viginature, géré par le Muséum National d’Histoire Naturelle, l’institution scientifique française de référence sur ces questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *