Aller au contenu

La grande prairie, un projet de verger public à Chambéry Joppet

Mardi 3 octobre à 18h30, une réunion d’information a lieu à la salle « Coeur de Mérande » pour présenter le principe d’aménagement du futur verger public de Joppet. La grande prairie « Henri Viltard », du nom d’un résistant inhumé à Chambéry, est une vaste pelouse de 5 000 m2 qu’il est envisagé depuis de nombreuses années de transformer en un espace de biodiversité plus pertinent.

L’opération consiste à planter des arbres et arbustes fruitiers tout en réalisant des aménagements esthétiques et une signalétique propice à la contemplation et la déambulation. Le projet porté par le conseil de quartier du Laurier et accompagné par la Ville, en lien avec la mairie de quartier et le service des parcs et jardins, pourra impliquer à l’avenir les résidents proches et habitants de Joppet mais aussi d’autres partenaires : Les associations comme les Incroyables Comestibles, les Jardins de la Leysse, les écoles de Joppet, du Bocage et Jean XXIII par exemple, le centre social des Moulins, les lycées du Bocage ou Reinach, pour mener des actions pédagogiques des cueillettes ou des animations.

Les travaux et les plantations des différentes espèces seront réalisés courant novembre et les premiers fruits rouges pourront être savourés dès le printemps prochain.

Un autre projet de verger pédagogique, à Chambéry-le-Vieux, va se concrétiser dès cet automne, à l’initiative de l’association Terr’spective, qui vise à maintenir et promouvoir l’agriculture dans le quartier. Séduite par l’idée, car désireuse de réintroduire la nature en ville, la municipalité a proposé un espace à proximité de la maison Balmat et de l’école, au centre du bourg.

Les jeunes arbres du verger de la Falaise : Un premier pas vers des jardins forêts comestibles en ville

Après le verger public de la Falaise, rue André Jacques, installé en 2016 sur 3000 m2 à deux pas du Carré Curial, c’est ainsi le troisième verger qui sera installé sur des parcelles communales à Chambéry. La Municipalité a en effet la volonté de développer des parcours nature en ville en essaimant des parcs végétalisés de type vergers publics.

Une dynamique à encourager et soutenir sur tout le territoire, pour se réapproprier l’espace et réinventer des jardins.

Source : Chambéry Magazine n°131

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *