Aller au contenu

Appel du 28 novembre 2019 pour l’autonomie alimentaire du Grand Chambéry

L’autonomie alimentaire pour le Grand Chambéry ? Se nourrir est le premier de nos actes citoyens.

La réunion lors de laquelle cet appel a pris forme, le 28 novembre 2019, a été organisée par des jardiniers amateurs, dans le cadre du Festival AlimenTerre, et ouverte par le Vice-Président de Grand Chambéry en charge de l’Agriculture, des Espaces naturels et du Développement Durable.

  • Pour que chacun ait accès à des produits bio, de qualité et de proximité, des produits sains qui préservent les humains, la planète et la vie,
  • Pour que les produits bios, naturels et sains ne soient pas réservés aux plus aisés et aux convaincus pendant que les plus pauvres ou les moins informés remplissent leurs caddies avec la malbouffe, aggravant leur santé,
  • Pour défendre les agriculteurs locaux en leur offrant des débouchés de proximité à un prix rémunérateur, libérés de la domination de la grande distribution et des multinationales de l’agro-alimentaire,
  • Pour protéger la santé des agriculteurs et promouvoir des techniques sans risque minimisant les produits chimiques,
  • Pour le maintien des paysages de bocage et de la biodiversité qui nous protègent des catastrophes climatiques,
  • Pour moins dépendre de l’extérieur et pour construire un territoire résilient et résistant aux crises énergétiques, sociales, économiques, agricoles, climatiques,

Nous appelons les citoyens, les élus et les futurs élus à mettre désormais l’alimentation, la sécurité et l’autonomie alimentaires au premier rang des priorités locales parce que l’alimentation est le moteur de notre vie et de la vie locale.

Les premiers signataires de cet appel sont des élus ou habitants de communes de Grand Chambéry : Chambéry, Curienne, La-Motte-Servolex, Cognin, Challes-les-Eaux, Sonnaz, Saint-Cassin, Sain-Alban-Leysse, Vimines, Le Chatelard, Saint-Jean d’Arvey…

L’urgence climatique et sociale est affirmée. Passons aux actes.

Soyons ambitieux et montrons l’exemple, 3 fois par jour (3 repas par jour), chacun à son propre niveau : mon assiette, mon frigo, mon commerce alimentaire, mon exploitation agricole, ma cantine, ma commune, notre agglomération.

Nous appelons les élus et les futurs élus à organiser la cité en conséquence en prenant des orientations radicales comme :

  • la préservation absolue (sanctuarisation) des terres agricoles du territoire
  • la conversion des exploitations vers des productions et des systèmes de qualité « sains, bio et naturels… »
  • une production et des achats de produits respectant le bien-être animal et les cycles biologiques naturels des animaux et des végétaux,
  • l’équilibre des prix, accessibles aux consommateurs et rémunérateurs pour les producteurs,
  • une réelle prise en compte de l’alimentation de qualité pour être, tous, en meilleure santé.

Nous appelons chaque habitant à s’engager individuellement et collectivement, à l’école, au restaurant d’entreprise, dans son quartier, pour demander toujours plus de politiques publiques en faveur d’une alimentation locale saine et pour adapter, sans attendre, sa propre consommation alimentaire afin d’en réduire les impacts.

Élaborons, ensemble, des plans d’action et des calendriers, dans le cadre d’un PAT « Projet Alimentaire Territorial » pour Grand Chambéry, pour atteindre 25 % d’autosuffisance alimentaire en 2025 et 50 % en 2050.

Aucun élu, aucun candidat aux élections municipales, aucun citoyen ne peut plus ignorer que, pour notre alimentation et notre santé, c’est localement que nous trouverons les solutions. A nous d’agir !

Signez et faites signer cet appel

Télécharger le flyer recto verso complet au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *